Le test

A l’heure où le cinéma et le jeu vidéo se rapprochent de plus en plus , certains réalisateurs comme David Cage, ont choisi le jeu vidéo pour exprimer leurs sentiments et raconter leur histoire . Avec un Heavy Rain apprécié mais controversé , David cage et son studio français Quantic Dream ont choisi de continuer dans cette voie et de nous proposer un nouvel OVNI vidéoludique du nom de Beyond Two Souls .

Beyond Two Souls nous raconte l’histoire de Jodie Holmes, une petite fillette qui à la naissance se voit lier à une entité mystérieuse du nom d’Aiden . Au cours de l’aventure , le joueur incarne Jodie et a également la possibilité de faire appel à Aiden dans des situations particulières afin d’utiliser des pouvoirs spéciaux , car  Aiden détient des pouvoirs surnaturels. Il est préférable de s’arrêter là en terme d’explication du scénario pour éviter tout spoil.

Une histoire racontée dans le désordre dont le joueur est spectateur et acteur

Le jeu retrace sur une quinzaine d’années  la vie de Jodie par chapitre de 30 à 60 minutes .Ce qui est très intéressant de souligner , c’est que David Cage n’a pas choisi de proposer une histoire dans l’ordre chronologique, du coup on peut  incarner Jodie adolescente puis dans le chapitre d’après incarner Jodie toute petite.

Au départ c’est assez déroutant mais au fur et à mesure que l’on avance dans la trame principale, on se dit finalement que ce n’était finalement pas une si mauvaise idée. On parvient à raccorder pièce par pièce l’histoire pour finalement se reconstituer l’histoire dans le bon ordre.

beyond-two-souls-playstation-3-ps3-1362153563-036

La principale force de Beyond réside dans le fait que  l’on est à la fois acteur et spectateur du jeu . C’est un vrai film interactif où l’on ne meurt jamais , cependant les décisions que l’on prend peuvent avoir une incidence sur le futur de l’histoire. Étant un amateur de cinéma , je suis totalement ouvert à ce type de gameplay mais je peux concevoir que tout le monde ne peut pas adhérer à ce genre.

Un jeu peut être trop linéaire contenant des QTE mal dosés.

Au niveau du gameplay , c’est assez simple, tout au long de l’aventure , on est guidé par des petits point blancs. A chaque fois qu’il y en a , cela signifie que Jodie peut exécuter une action spécifique (ouvrir la porte , jouer de la guitare etc…). Ce qui fait que lorsque l’on contrôle Jodie , le but est de simplement retrouver les bon points blancs qui feront avancer l’histoire.

Lorsque l’on prend le contrôle de Aiden, on a la possibilité de passer à travers les murs sans trop s’éloigner de Jodie. Cette entité à la possibilité d’ouvrir des portes, de casser ou déplacer des objets, de tuer, de prendre le contrôle d’autre personnages (utile en phase d’infiltration) et même de soigner les blessures.  Aiden apporte vraiment un plus dans le gameplay et dans la façon dont on mène à bien notre missions. Dans tous les cas , grâce à cette entité les missions offrent beaucoup plus de possibilités (comme prendre le contrôle de quelqu’un pour infiltrer un coffre fort plutôt que d’y aller à la bourrin). Quelques fois les pouvoirs d’Aiden seront vitaux !

beyond-two-souls-playstation-3-ps3-1363942583-051 beyond-two-souls-playstation-3-ps3-1363874043-047

Du coup le tout est assez linéaire, on a pas une grande liberté d’action et on s’en remet à ces petits points blancs… De plus la maniabilité de Jodie est très lourde, le temps de réponse entre votre manette et ses mouvements est très lent et la démarche du personnage n’est pas facile à saisir (j’ai eu plusieurs fois du mal à guider Jodie vers un point précis).

Sans surprises, le jeu propose un nombre incalculable de QTE, dans ce genre de jeu j’aurais tendance à dire que c’est normal mais dans certains cas la présence de QTE n’est pas justifiée. Il existe des QTE pour se défendre et attaquer avec Jodie, ceux la sont extrêmement mal fait , je ne vais pas rentrer dans les détails car l’explication est difficile mais clairement l’action va tellement vite qu’on ne sait pas où diriger le stick analogique pour passer le QTE.

Des acteurs de qualité et des graphismes impressionnants

Le jeu propose des qualités graphiques rarement atteintes sur  PS3 . A part The Last of Us , je ne vois pas d’autres jeux qui peuvent rivaliser avec Beyond. En plus, il  a la particularité comme Heavy Rain d’avoir des réels acteurs , ainsi Ellen Page incarne Jodie adulte et William Dafoe incarne Nathan (le spécialiste qui s’occupe de Jodie dans son internat). D’autres acteurs plus ou moins connus comme Eric Winter qui joue dans Mentalist m’ont vraiment épaté.

Grâce au motion capture, les mouvements des acteurs ont pu être parfaitement  retranscris dans le jeu.

Beyond Two Souls est  pour moi une nouvelle expérience vidéoludique (je n’ai jamais joué à Heavy Rain) . On peut aimer ou ne pas aimer ce concept à la David Cage mais on ne peut que reconnaître le talent de ce bonhomme . Les gamers reprocheront un jeu trop « grand public »… Mais de mon point de vue je trouve que cela diversifie notre bibliothèque .  Je n’avais jamais connu cela auparavant et je dois dire que j’ai été totalement conquis par cette histoire . Les personnages sont extrêmement bien fait , Ellen Page et Willem Dafoe nous montrent une nouvelle fois tout leur talent . L’histoire est très intéressante bien qu’un peu trop linéaire à mon goût , les déplacements sont lourds et malheureusement il y a beaucoup trop de QTE inutiles.

Ceci dit , je ne peux que vous conseiller de vous procurer ce jeu dès que possible ou pourquoi pas en faire un cadeau de noël à votre conjoint(e) . Il est d’ailleurs possible de faire le jeu à deux mais rien ne vous empêche d’inviter d’autres personnes à venir prendre part à l’aventure .Il n’y a que le joueur qui est acteur mais le Beyond Two Souls est avant tout un jeu qui se savoure en tant que spectateur.

17/20

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 1.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

[Test] Beyond Two Souls, 1.0 out of 10 based on 2 ratings